Bram de Looze

solo

Mercredi 13 octobre 19h
Maison des Ventes Chativesle

Prodige flamand

A 30 ans, le pianiste Bram De Looze est déjà une personnalité incontournable de la scène jazz belge. A 16 ans, il forme LABtrio avec Anneleen Boehme and Lander Gyselinck, une formation jazz qui ne renie pas l’utilisation d’électronique et les influences hip-hop.

Outre ce trio toujours actif, Bram multiplie les collaborations : avec Joey Baron et Robin Verheyen pour un hommage à Thelonious Monk, Stéphane Galland au sein de (The Mystery of) KEM…

Il étudie à la New School for Jazz and Contemporary Music avec comme professeurs Uri Caine et Marc Copland ! Il forme par la suite un septet qui sortira un album sur l’aventureux label portugais de jazz : Clean Feed Records.

Bram De Looze continue d’évoluer, de rechercher d’autres directions pour unir ses amours pour la musique classique, le jazz et l’improvisation. Il sort son premier opus solo en 2017 : « Piano e Forte ». En mars dernier, il réitère l’expérience en solo avec l’élégant « Colour Talk » dont les huit plages montrent l’étendue technique et mélodique de ce musicien.

Bram de Looze

solo

Mercredi 13 oct. 19h
Chativesle

A 30 ans, le pianiste Bram De Looze est déjà une personnalité incontournable de la scène jazz belge. A 16 ans, il forme LABtrio avec Anneleen Boehme and Lander Gyselinck, une formation jazz qui ne renie pas l’utilisation d’électronique et les influences hip-hop.

Outre ce trio toujours actif, Bram multiplie les collaborations : avec Joey Baron et Robin Verheyen pour un hommage à Thelonious Monk, Stéphane Galland au sein de (The Mystery of) KEM…

Il étudie à la New School for Jazz and Contemporary Music avec comme professeurs Uri Caine et Marc Copland ! Il forme par la suite un septet qui sortira un album sur l’aventureux label portugais de jazz : Clean Feed Records.

Bram De Looze continue d’évoluer, de rechercher d’autres directions pour unir ses amours pour la musique classique, le jazz et l’improvisation. Il sort son premier opus solo en 2017 : « Piano e Forte ». En mars dernier, il réitère l’expérience en solo avec l’élégant « Colour Talk » dont les huit plages montrent l’étendue technique et mélodique de ce musicien.