Alain Jean-Marie

solo

Mardi 12 octobre 19h
Maison des Ventes Chativesle

Biguine Legend

Personnage aussi discret qu’inspiré, Alain Jean-Marie possède la subtilité harmonique, l’assise rythmique, l’amour de la phrase mélodique et le sens du toucher qui sont la marque des grands pianistes, et le distinguent à l’évidence comme un des solistes majeurs de la scène européenne.

Né à Pointe-à-Pitre, Alain Jean-Marie s’installe à Paris en 1973, et a la chance de jouer très vite avec Al Lirvat, musicien qu’il admire profondément. Rapidement reconnu comme un partenaire de premier choix, il est abondamment sollicité depuis lors, et accompagne régulièrement les plus grands : Chet Baker, Sonny Stitt, Art Farmer, Johnny Griffin, Lee Konitz, Bill Coleman, Max Roach, Benny Golson, Christian Escoudé…

« Piano Biguines » et « Biguines Reflections » sont ses projets phares : il puise ici dans ses racines antillaises, et y adjoint sa culture be-bop dans un mariage biguine-jazz particulièrement réussi.

Le terme est parfois galvaudé, parfois réducteur mais Alain-Jean-Marie est une vraie légende de cette musique.

Alain Jean-Marie

solo

Mardi 12 oct. 19h
Chativesle

En 2007, la bassiste Anneleen Boehme était l’un des fondateurs de LABtrio, l’un des groupes de jazz belges les plus acclamés de la dernière décennie. Tout comme ses compagnons Lander Gyselinck et Bram De Looze, elle ne s’est pas arrêtée là, elle s’est rapidement affirmée dans les contextes les plus divers.

Maintenant, Boehme lance son «projet de rêve»: le Grand Picture Palace à neuf personnes. Un quintet de jazz et un quatuor à cordes qui réunissent différentes amours. Boehme dirige et joue de la basse avec brio, écrivant des compositions qui franchissent les murs des genres aussi puissantes qu’élégantes.

Lorsqu’on écoute ce superbe disque, l’esprit devine forcément un clin d’œil de la compositrice à la musique de Dave Holland, tant dans l’écriture que dans l’esprit et l’imaginaire qu’elle insuffle dans ce Grand Picture Palace.